Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2016

Les transports au menu des CCQ La Fourche - Guy Môquet et Batignolles-Cardinet

La prochaine réunion publique commune aux conseils consultatifs de quartier « La Fourche - Guy Môquet » et « Batignolles-Cardinet » se tiendra :

 
Le mercredi 8 juin de 19h à 21h
 
au Foyer de Jeunes travailleurs de la cité des Fleurs
situé au 29, rue Gauthey -  Paris 17e.
 
 
         À cette plénière, nous évoquerons  le thème suivant :
 
« Transports : état des lieux et perspectives dans nos quartiers »
 
 

17/05/2016

ATELIER D'ECHANGE SUR NOC 42 LE 19 MAI A L'ECOLE 42

Nous relayons un message de l'équipe 42 et de Passerelles 17 au sujet du projet NOC 42.

Mesdames, Messieurs,

La Mairie de Paris a réalisé un grand appel à projets urbains innovants « Réinventer Paris » que nous avons remporté avec nos partenaires. Le projet s’appelle NOC 42 et devrait dynamiser notre quartier durablement. Le 5 avril 2016 a eu lieu dans les locaux de 42, le conseil de quartier où nous vous avons exposé le projet et échanger autour de ce sujet.

Parmi tout ce que le NOC42 aura a offrir au quartier et à ses habitants, nous tenons à attirer votre attention sur ce qui représente un véritable enjeu pour vous : Les espaces partagés.

Tout reste à créer autour de ces espaces : de l’épicerie solidaire, aux salles polyvalentes du RDC et R-1 du bâtiment Bessières, en passant par les potagers sur les toits ou encore le parcours de santé sur le toit du bâtiment Brousse. L’utilisation de ces espaces et leur approriation par les habitants du quartier et les étudiants de 42 sont encore à imaginer.

Aussi, nous vous proposons un atelier d’échange sur le sujet au cours d’une réunion qui se tiendra:

LE 19 MAI 2016 À 19H00 À L’ÉCOLE 42

96 BOULEVARD BESSIÈRES - 75017 PARIS

Par ailleurs, nous vous communiquerons un planning des prochains ateliers spécifiques de travail autour de ce projet que nous souhaitons mettre en place avec votre aide.

En espérant vous y voir nombreux.

Bien cordialement,

L’équipe de 42 et la Régie de quartier Passerelles 17

EN SAVOIR PLUS :

42, c’est la première formation en informatique entièrement gratuite, ouverte à tous et accessible aux 18-30 ans. Sa pédagogie, c’est le peer-to-peer learning : un fonctionnement participatif qui permet aux étudiants de libérer toute leur créativité grâce à l’apprentissage par projets. 42 a été fondée par Florian Bucher, Xavier Niel, Nicolas Sadirac et Kwame Yamgnane en 2013 alors que l’industrie du numérique est en plein manque de développeurs informatiques en France. Pour former en grand nombre les meilleurs talents de demain, l’école met à disposition la meilleure infrastructure dans un lieu unique et moderne. 42, c’est notre réponse à ce que devrait être l’école de demain.

Plus d’informations sur :

www.42.fr

www.reinventer.paris

noc.42.fr

 

09/05/2016

CAFE DU MAIRE 86 RUE DE LA JONQUIERE JEUDI 12 MAI A 8H30

!cid_image002_jpg@01D1A621.jpg

 

 

01/05/2016

Au Local un magasin de producteurs 27 bis rue de la Jonquière !

C'est au 27 bis rue de la Jonquière.

Merci au Parisien.fr d'en parler !

http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-75017/au-local-circuit-court-et-convivialite-vous-sont-proposes-dans-les-paniers-29-04-2016-5754545.php

Vous connaissiez déjà les « Amap » (association pour le maintien d’une agriculture paysanne), dont le principe de paniers de producteurs franciliens, livrés aux citadins continue creuser son sillon dans les arrondissements parisiens. En mai, rue de la Jonquière , la petite association « Le local à Paris » et la plate-forme de vente directe entre producteurs et consommateurs Marchands des 4 saisons.fr, passent une vitesse supplémentaire dans la consommation «responsable».

Ils ouvrent le premier magasin de primeurs et épicerie en «circuit court », approvisionné chaque jour par les producteurs installés dans un rayon maximum de 250 km autour de la capitale. « Ce sera une sorte de magasin de producteurs, mais comme il leur impossible de tenir boutique à Paris, en quelque sorte on le fait pour eux», explique Jérémy Dumont, pilote de ce projet expérimental. Lancé pour un mois, reconductible trois, il gagnera sa pérénnisation s’il rencontre sa clientèle.

« C’est le challenge, et nous allons tout faire pour ça. Le but, c’est d’y faire se rencontrer consommateurs et producteurs, d’en faire un espace convivial, pas seulement un lieu d’achat ou de récupération des commandes Internet », milite cet ex-directeur de stratégie dans une agence de communication, passé au vert comme par révélation. Le ras-le-bol de manger mal, le dégoût des légumes de supermarché calibrés et lustrés, l’effroi des listes d’additifs, de pesticides et de conservateurs... « J’ai eu envie de montrer qu’il est possible de manger sain, local et de saison, même à Paris. J’imaginais un lieu qui rendent tous les acteurs responsables de ce qu’ils mangent, à l’occasion de rencontres qui auront lieu tous les jours avec les fournisseurs», sourit Jérémy en parcourant le local entièrement rénové loué à petit prix à la Semaest, dans le cadre de son dispositif « Vital Quartier » (voir encadré).

Ni magasin traditionnel, ni dépôt ponctuel de paniers garnis, « Le Local, marchands des 4 saisons » compte bien devenir un lieu de vie, 6 jours sur 7 (il fermera le lundi), entre 11 heures et 21 heures.

Et les idées ne manquent pas. Ici un mini-potager intérieur, là un « espace de convivialité» central pour les rencontres au jour le jour; des bancs et rayonnages fabriqués à partir de cagettes et de palettes récupérées, une vitrine pour « le » produit du jour »... Miel parisien ou chou de Pontoise, fraises des Yvelines, pâtes fraîches ou fromages de Seine-et-Marne. «On compte rassembler une quinzaine de producteurs, mais nous en avons recensés 80 à rencontrer, qui tous méritent d’être mis en avant parce qu’ils s’engagent à améliorer leurs pratiques agricoles, pour le respect de la santé et de la nature, insiste Jérémy. A une époque où l’on ne sait plus trop d’où vient ce que l’on mange, pour reprendre le contrôle il faut maîtriser les provenance, les modes de culture et de transport. La réponse est dans le circuit court ».

Le Local, le plus souvent animé par la vingtaine de bénévoles qui ont rejoint Jérémy dans l’aventure « par envie de devenir tous plus responsables de notre alimentation », proposera également à ses clients de partager la soupe et autres jus, fabriqués chaque jour avec les périssables qui risqueraient d’être perdus. Zéro gâchis, bienfaits infinis.

En attendant l’ouverture, le 27 mai en pleine semaine du développement durable, Le Local lance une campagne de financement participatif, ouverte jusqu’au 14 mai sur la plate-forme très «éco-solidaire » Bluebees. Pour y participer, rendez-vous sur https://bluebees.fr/fr/project/236-magasin-de- producteurs-le-local.

L’opportunité du dispositif « Vital quartier »

Un local de plain-pied, entièrement rénové et mis aux normes d’accessibilité, plus de 60 m2 dans une rue passante et habitée, des facilités administratives et un bail allégé de ses droits d’entrée. C’est grâce au dispositif de redynamisation urbaine « Vital Quartier » de la Semaest, la société d’économie mixte de la Ville de Paris, créée il y a 12 ans pour favoriser le maintien et le développement des commerces de proximité, dans les quartiers de la capitale où le tissu commercial réduit comme peau de chagrin, que ce projet a émergé. Librairie, artisans de bouche, une douzaine de secteurs en déshérence ont également bénéficié d’installations facilitées. La rue de la Jonquière en fait partie, « Depuis 2007, cela a permis d’ouvrir une dizaine de commerces, explique Stéphane Leroy, directeur adjoint du développement économique de la Semaest. Ce sont des locaux que nous rachetons ou préemptons, nous nous chargeons des travaux, cela permet de donner une impulsion. La période test permettra de voir si le commerce trouve sa place et répond à une demande des habitants du quartier. » Quelle que soit l’issue de « l’expérience », « c’est un projet qui a du sens, et si ça marche il y aura d’autres magasins en circuits courts », assure Stéphane Leroy.

E.S.

 

 

FETE DE LA LECTURE LE 15 MAI AU SQUARE BOULAY-LEVEL

Fête de la lecture !

15 mai 2016 de 14h à 18h.


Le square Boulay-Level accueillera la première fête de la lecture du quartier Batignolles-Epinettes le 15 mai à 14h !

Représentations de contes et dédicaces d'illustrateurs seront au programme.

La librairie des Batignolles proposera ses mangas et bandes dessinées ; la Bibliothèque Colette Vivier présentera son fonds, riche en ouvrages pour les petits ; sans oublier le stand des métiers du livre ! S'amuser autour du bouquin ... avec toute la famille, c'est possible ! Vous pourrez également échanger vos ouvrages, découvrir et participer à la fabrication de marque-pages, acheter des livres à partir de 75 centimes.

Renseignements et réservations pour les contes, au CEFIA 01.42.63.23.75.


Lieu du rendez-vous : Square Ernest-Gouin (ex. Boulay-Level !
Accès rue Emile Level, rue Boulay, rue Ernest Gouin ; Métro Porte de Clichy

 

http://anim-interclub17.org/index.php

Compte-rendu de la réunion publique du CCQ Epinettes-Bessières à l'Ecole 42

Voici le compte-rendu rédigé par la Service de Démocratie Locale de la mairie du 17eme de la dernière réunion publique du conseil de quartier Epinettes-Bessières qui s’est déroulée le 5 avril dernier à l’École 42 ( 96 bld Bessières)

 

 A la tribune :

Jérôme DUBUS, Conseiller de Paris, Délégué du Maire

Kwame YAMGNANE, Directeur adjoint et co-fondateur de l’École 42

à l’accueil :

Les étudiants de l’École 42 qui ont assurés la visite des lieux par petits groupes

***

Jérôme DUBUS introduit la réunion par des remerciements adressés tout particulièrement à l’équipe et aux étudiants de l’école 42 pour l’accueil convivial réservé au conseil de quartier.

Réinventer Paris est un appel à projets urbains innovants lancé par la Mairie de Paris. 23 sites parisiens sont concernés dont 6 se situent sur le 17ème arrondissement. Ces opérations innovantes sont une véritable chance et représentent de belles opportunités pour l’arrondissement.

L’ensemble des sites est consultable sur le lien suivant http://www.reinventer.paris/fr/sites

Le site Bessières comprenant le 73-89 boulevard Bessières et le 2-8 rue du Docteur Paul Brousse correspond à un ensemble immobilier construit en 1958 et composé de 244 logements. Le long du boulevard Bessières, un garage libre anciennement occupé par le concessionnaire Renault occupe la partie Ouest en forme de dent creuse, tandis que la barre de logements accueille les locaux de la Poste sur une partie de son rez-de-chaussée.

Jérôme DUBUS salue le projet NOC.42 qui permettra aux étudiants de cette école de dormir à Paris dans de bonnes conditions et à un prix abordable. Ce projet novateur et ouvert sur le quartier a fait l’unanimité au sein du jury.

NOC42 from 42born2code on Vimeo.

Kwame YAMGNANE présente la genèse de l’École 42 :

Les USA sont sortis de la crise économique grâce au numérique, la part du numérique dans la croissance des Etats Unis est de 40% contre 20% en France par manque de programmateur informatique. Aujourd’hui, 5000 développeurs/an sont qualifiés en France, aussi, l’Ecole 42 se fixe pour objectif de qualifier 1000 programmateurs par an, soit 20% supplémentaires, pour un impact plus significatif sur le marché du travail.

L’école « 42», ouverte depuis juillet 2013, propose un enseignement alternatif dans le domaine de la programmation informatique, accessible gratuitement et sans diplôme. Sa pédagogie, construite sur des rythmes adaptés à chaque profil d’étudiant, autorise une voie de réussite aux talents qui n’ont pu émerger dans les voies classiques de l’enseignement. Toutefois, malgré le succès pédagogique de « 42 », 20% des élèves admis ont renoncé à leur admission, faute d’avoir les moyens de vivre à Paris. Être gratuit est encore trop cher. Le projet « NOC.42 » (« Not Only a Campus » : « pas uniquement un Campus ») souhaite remédier à cette situation en proposant aux étudiants de « 42 » une solution d’hébergement bon marché. « Réinventer » le dortoir pour offrir aux étudiants des espaces de sommeil totalement adaptés à leur mode de vie et d’un grand confort, malgré la forte densité nécessaire à la réduction des coûts. La principale innovation tient dans la réalisation du dortoir de 1300 m2 qui offrira un logement temporaire à 800 étudiants. Le dortoir prendra la forme d’une ruche composée de cabines de couchage conçues de manière à préserver l’intimité de leurs occupants. Chaque cabine sera louée 250€/mois.

Cette action éducative et sociale s’accompagne de l’accueil d’une épicerie associative au sein du projet, qui permet aux étudiants et aux riverains en difficulté de se nourrir à bas coût. Ce lieu, ouvert sur la ville, est emblématique d’une volonté de repenser les rapports entre « 42 » et le reste du quartier.

« NOC.42 » s’articule à l’édifice existant et invite le reste du quartier Épinettes-Bessières dans l’école, afin de « faire campus » avec la ville de Paris. Ainsi, les toitures des deux bâtiments sont aménagées en jardins partagés connectés. Elles accueillent des potagers destinés aux habitants du quartier, un projet artistique et un laboratoire pédagogique d’agriculture urbaine, qui visent à interroger le rapport entre urbanité et nature.

Le campus offre également des espaces au rez-de-chaussée et au sous-sol, partagés entre les étudiants de « 42 » et les associations du quartier, qui agissent comme les interfaces physiques de la rencontre du projet avec son environnement. Une plateforme virtuelle permet aux étudiants de « 42 » et aux autres habitants du quartier de partager des connaissances et d’échanger des services autour du numérique.

L’épicerie participative est menée en partenariat avec la régie de quartier Passerelles17, la salle de spectacle avec Artistik Rezo et la salle de sport avec le rugbyman Sébastien Chabal.

***

Pour répondre aux questions des habitants, Kwame YAMGNANE a apporté les précisions suivantes :

  L’école 42 est une association loi 1901 financée par Xavier NIEL dirigeant de Free

 La réalisation du projet NOC.42 est programmée en 2017.

La création d’un dortoir est réglementée, inscrite dans le PLU et rattachée à un établissement scolaire. Il n’est pas possible de transformer le lieu en auberge ou logement. Ce dortoir permettra toutefois l’accueil de visiteurs internationaux.

Le projet ne prévoit pas d’espace cuisine pour les étudiants de manière à favoriser la vitalité des commerces de restauration alentour et le brassage avec le quartier.

 Gratuité ou location des espaces partagés ? Cela n’a pas encore été défini, la réflexion sera engagée lors des ateliers participatifs prévus à partir du 10 mai 19h à l’École 42.

 Le fonctionnement des jardins partagés sera également décidé en concertation.

 Le parc de stationnement pour les vélos et motos existent déjà.

 Le passage de l’ère industrielle et bancaire à l’ère numérique se fait à la culture anglo-saxonne avec une pratique très offensive, qui diffère et compose parfois difficilement avec la culture latine. Il est important de créer une Silicon Valley à la française, c’est pourquoi l’École 42 est investie dans la création d’un incubateur numérique à la Halle Freyssinet située dans le 13ème arrondissement de Paris

 

CaSB05UWcAARIgB.jpg

reinventer-paris-noc-42-site-bessieres-ar.jpg

 

13/02/2016

PARIS VA REINVENTER LE BOULEVARD BESSIERES....

Les lauréats de l'opération REINVENTER PARIS sont connus .

AR architectures / Christian Delécluse, artiste et architecte a été chargé de réhabiliter , 73-89 boulevard Bessières , un ensemble de 244 logements  datant de 1958, surplombant un garage Renault désaffecté.

L'idée est de loger les élèves de l'école d'informatique 42, lancée par Xavier Niel . Le nom du nouvel ensemble ? NOC 42 .

On y trouvera des terrasses partagées et des potagers de quartier !

 

galerie_01-bessieres_vue_pieton_daada.jpg

Vue boulevard Bessières

 

emblematique_02-brousse_vue_pieton_78a02.jpg

                                                          Vue rue Paul Brousse

 

galerie_03-noc_42_vue_aerienne_21777.jpg

                                                             Vue aérienne

 

Adresse : 73-89 Boulevard Bessières (17e) / Propriétaire : Paris Habitat OPH / Espace libre : 7.597 m2 / Espace vert : 3.686m2 / Hauteur plafond au PLU : 31 mètres / Zonage PLU : UG / Concepteur : AR architectures – Christian Delécluse, artiste et architecte / Opérateur : NJJ Immobilier / Programmation : GMGB (tous corps d’état), Franck Boutté (HQE), Bet – Le Bureau d’Étude de Gally / Concepteur paysagiste : Régie de quartier du 17e, acteur social / © AR architectures

DEMANDEZ VOTRE CARTE DE CITOYEN

Lancement de la Carte Citoyenne-Citoyen de Paris : demandez la vôtre !
 

Anne Hidalgo a dévoilé mercredi la « Carte Citoyenne-Citoyen de Paris » et en a remis les premiers exemplaires aux Parisien-ne-s présents, lors d’une conférence de lancement à l’Hôtel de Ville. Porteuse des valeurs d'ouverture et de solidarité de Paris, elle donne aussi accès à des événements et à des services, afin d’encourager à l’engagement citoyen.

Pourquoi la Carte ?

Au lendemain des attentats de janvier 2015, la maire de Paris avait annoncé une série de mesures pour renforcer le vivre-ensemble à Paris. Un an plus tard, la Carte Citoyenne-Citoyen de Paris est née de cette volonté de faire vivre les principes de la République, de Paris et du service public. Être Citoyenne-Citoyen de Paris aujourd’hui, c’est se reconnaître dans ces valeurs, aimer cette ville, s’engager, partager, découvrir et participer.
 
« Cette carte s’inscrit dans une logique d'inclusion et d'adhésion citoyenne. Elle prolonge les expériences menées avec succès dans d'autres villes-monde, comme New York et San Francisco. Tous les habitants de Paris, âgés de 7 ans ou plus, peuvent en bénéficier, sans distinction de nationalité ou de statut »
 
Anne Hidalgo
 
À quoi sert-elle ?
 
En lien avec l’identité de Paris, la Carte Citoyenne-Citoyen de Paris s’appuie sur une offre civique, culturelle et associative. Elle ouvre les portes du Conseil de Paris, de l’Hôtel de Ville, ou de lieux insolites, permet également de mieux appréhender les grands enjeux citoyens (développement durable, économie circulaire, biodiversité…), de se former aux gestes citoyens, de s’engager, de mieux comprendre le fonctionnement de la ville et de participer à de nombreuses animations. Chaque mois, de nouveaux événements réservés seront ouverts aux inscriptions, avec une offre qui s’enrichira et se développera en prenant en compte l’avis et les attentes des Parisiens.
 
Comment l’obtenir ?

La Carte Citoyenne-Citoyen de Paris est ouverte à toutes les Parisiennes et tous les Parisiens sans condition d'âge ou de nationalité. Gratuite et sans engagement, elle est aussi proposée automatiquement à toutes les écolières et tous les écoliers parisiens. Vous pouvez la commander à tout moment !
 
> Commandez votre Carte

 

carte_citoyenne_vignette.jpg

 

26/01/2016

LOCAUX COMMERCIAUX : APPEL A CANDIDATURE DE LA SEMAEST

Dans le cadre de l'opération Vital'Quartier, la Semaest lance un appel à candidatures pour quatre locaux à louer dans le secteur "Jonquière-Epinettes", dans le 17ème arrondissement, afin d'y installer des commerces et services de proximité.

A proximité du quartier des Batignolles, le secteur Jonquière-Epinettes est un quartier jeune, à la fois familial, populaire et  commerçant, près des métros Guy Moquet et Brochant. La Semaest a notamment installé dans le quartier un caviste, une auto-école, une épicerie italienne et une agence de décoration d’intérieur.

Le présent appel à candidatures porte sur 4 commerces situés sur le secteur  Jonquière – Epinettes qui seront disponibles à partir de février 2016, et a pour mission de permettre l’implantation de commerçants contribuant au maintien du tissu commercial dans ce secteur.

http://www.semaest.fr/fileadmin/webmaster-medias/APPEL_A_CANDIDATURES_17EME.pdf

 

 

 

 

 

23/12/2015

UN INSTITUT DE BEAUTE AU 38 RUE DES EPINETTES !

Cet institut est conceptuel et anti conformiste. Plutôt que d'être placé dans les quartiers classiques, il se niche dans un quartier en pleine mouvance. 

Cet "A-Spa-Stitut®" (Appartament-Spa-Institut) s'installe dans ce qui fût le quartier des Epinettes et qui devient le village des Epinettes. 

MARIE ET VOUS ... en aparté est à deux pas du futur Palais de Justice, des sociétés Sony, Samsung, CNRS, Cegi, L'Oréal, ISS ... et devient une perle dans une coquille d'huitre. Il se situe au 7ème étage, comme le 7ème ciel, d'un immeuble typiquement 1969, à la façade, classée (bien que n'étant pas de tous les goûts) , en mosaïques de piscine, dans un appartement très lumineux, avec vue sur les toits de Paris et la Tour Eiffel.

 

Chez MARIE ET VOUS ... en aparté vous recevez vos soins de beauté et de bien-être mais, vous pouvez également vous y poser. Vous voulez travailler sur votre ordinateur avec le wifi, vous vous installez. Vous dégustez un repas sans gluten. Il sera commandé auprès du restaurant MY FREE KITCHEN et livré où vous le voulez : chez  MARIE ET VOUS ... en aparté ou à votre bureau. Plus besoin de courir chercher un sandwich dans une boulangerie, stresser, et "mal" vous alimenter après avoir reçu votre soin de bien-être....

La suite sur http://www.marie-et-vous.com/ ou Facebook

0001.jpg